Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion Vélo / Montagne

Objectif RPE 2014 : Test grandeur réelle avec le véhicule d'assistance...

22 Avril 2014 , Rédigé par Laurent Bruynooghe Publié dans #Vélo : Objectif RPE 2014, #Vélo : Histoires de sortie

L'objectif de ce Samedi 19 Avril est de procéder à un test en grandeur réelle : Faire une sortie avec mon équipe d'assistance fin de journée pour prendre la mesure de la conduite de nuit.

J'ai donc préparé un parcours de 203 km et ma voiture en configuration "voiture suiveuse"...

Mon assistance du jour : Gérard et Brigitte, qui seront mes compagnons et assistants pour le RPE... Il y a aussi Eloise, la fille de Gérard et Jean-Baptiste, mon fils qui a pris toutes les photos qui vont suivre...

Gérard m'accompagne sur environ 50km puis monte dans la voiture pour participer à l'assistance.

Ces 50 premiers km sont bons car, comme à notre habitude, nous parlons, nous discutons de tout et de rien... c'est agréable de rouler et partager avec Gérard...

Mais plus que des mots, je continue en photos...

203 km en passant par de beaux villages du sud de la région Parisienne. Entre Essonne, Seine-et-Marne et une petite incursion dans le Loiret...

203 km en passant par de beaux villages du sud de la région Parisienne. Entre Essonne, Seine-et-Marne et une petite incursion dans le Loiret...

Le véhicule d'assistance est prêt...

Le véhicule d'assistance est prêt...

Les 10 permiers km et la sortie d'Ormoy et de Mennecy...
Les 10 permiers km et la sortie d'Ormoy et de Mennecy...
Les 10 permiers km et la sortie d'Ormoy et de Mennecy...
Les 10 permiers km et la sortie d'Ormoy et de Mennecy...

Les 10 permiers km et la sortie d'Ormoy et de Mennecy...

Gérard et l'assistance...
Gérard et l'assistance...

Gérard et l'assistance...

Descente vers Boutigny sur Essonne...
Descente vers Boutigny sur Essonne...
Descente vers Boutigny sur Essonne...
Descente vers Boutigny sur Essonne...

Descente vers Boutigny sur Essonne...

Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...
Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...

Jusqu'au km 50... Merci à mon ami Gérard (mon Gégé) pour ce moment toujours aussi bon...

Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...
Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...

Les 50 km suivants avec du vent de dos puis un gros vent de face... C'est là que le mental se forge...

L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...
L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...

L'arrivée sur Chateau-Landon... 96km au compteur...

A chateau-Landon, je m'équipe pour la nuit, je pose mon éclairage et change de vêtements.

Le corsaire remplace le cuissard court, le maillot manches longues et le gilet jaune remplacent les manchettes, maillot manches courtes et coupe-vent...

C'est donc la longue remontée vers Egreville puis Lorrez-Le-Bocage avec ces lignes droites interminables et toujours ce vent de face que j'ai commencé à prendre à partir de Puiseaux.

L'arrêt suivant est prévu à Gretz-sur-Loing au km 141. C'est le village où j'ai passé une grande partie de mon enfance car nous y partions tous les weekend avec mes parents.

Le retour jusqu'au point de départ se fait de nuit avec la voiture qui m'éclaire avec ses feux de croisements. Je me sens en parfaite sécurité avec la signalisation que nous avons mise en place : Le Gyrophare et le panneau sur la vitre arrière indiquant qu'il y a une cycliste devant la voiture font leur effet. Les voiture arrivant en face ralentissent et celles qui me doublent s'écartent et ne se rabattent pas au raz de mon nez.

C'est une vraie sécurité...

La route de nuit... Pas facile pour les prises de vue...
La route de nuit... Pas facile pour les prises de vue...
La route de nuit... Pas facile pour les prises de vue...
La route de nuit... Pas facile pour les prises de vue...
La route de nuit... Pas facile pour les prises de vue...

La route de nuit... Pas facile pour les prises de vue...

Dès que la nuit est tombée, j'ai enlevé la musique que j'écoutais pour me concentrer sur la route car il faut rester le plus lucide possible.

Nous arrivons à Ormoy vers 23h20.

En quelques chiffres, ce test grandeur réelle ce sont 203,8km et 1146m de dénivelé couverts en 7h18 de vélo et 8h25 au total.

Je pense que je me suis arrêté un peu longtemps mais le but n'était pas de faire un chrono.

Cela m'a permis de voir un peu plus précisément comment nous allons nous organiser durant le RPE et cela a permis à Brigitte et Gérard de commencer à trouver leur place dans cette organisation.

Sur le plan logistique, certaines choses seront à améliorer comme la façon de ranger mes vêtements : En clair, dans un sac c'est vite le bazar total et je ne m'y retrouve pas. Il faudra donc que je les mette dans une caisse en plastique comme nous l'avons fait avec la nourriture. Ce sera bien plus pratique.

J'ai pu mesurer combien la route est encore longue pour arriver au RPE dans un délai si court tant dans ma préparation que dans la mise en place de la logistique... Mais nous avons tous un bon moral et cela va nous faire avancer...

J'ai aussi pu voir combien Gérard et Brigitte s'investissent dans cette aventure et, mes amis, je vous en remercie de tout mon coeur...

Les prochaines étapes seront :

Le 26 Avril : Liège - Bastogne - Liège (280km - 4600m de D+)
Le weekend du 3 et 4 Mai : La Rouillon à travers le Sarthe puis la Bourgogne Cyclo
Le weekend du 8-11 Mai : a Route Verte (Epinal) puis tout le weekend dans les Vosges pour gravir des cols.
Le 17 Mai : BRM 400 de Longjumeau (ou ailleurs...)

Merci à vous tous de me suivre...

Lire la suite

Mon premier BRM 300km... Longjumeau

14 Avril 2014 , Rédigé par Laurent Bruynooghe Publié dans #Vélo : Objectif RPE 2014, #Vélo : Retour sur..., #Vélo : Histoires de sortie

Dans le cadre de ma préparation pour le Raid Provence Extrême 2014, je commence à allonger les distances.

Le BRM (Brevet Randonneurs Mondiaux) me permet de pouvoir augmenter ces distances sur des parcours préparés par des club organisateurs. La validation de tels brevets est aussi utile pour que je puisse m'engager un peu plus à l'avance pour Paris-Brest-Paris 2015.
En effet, les dates de début de la période des inscriptions pour PBP 2015 est en fonction du brevet validé dans l'année précédant l'épreuve.
Cela fait donc un coup double...

Le thème du brevet 300km de Longjumeau est : Le Perche. Ce sera donc une bonne balade dans la région du Perche.

Le principe d'un BRM est de partir en randonnée en autonomie complète en respectant un tracé établi passant par des points de contrôles prédéfinis voire des contrôles dit "secrets" (non indiqués sur les documents de l'organisateur).
Le parcours n'est pas fléché par les organisateurs comme une randonnée cyclotouriste ou une cyclosportive. Il faut donc avoir sur soi, le tracé et tous les éléments nécessaires à son guidage..
La technologie facilite les choses puisqu'avec les GPS, il est aujourd'hui possible de préparer le parcours et éviter les embuches et pertes de temps. La plupart des organisateurs fournissent même la trace GPS sur leur blog ou site internet.

J'ai donc chargé la trace GPS de ce BRM avant de partir et, pensant le faire en près de 13h30, j'ai même prévu un chargeur externe pour mon GPS.

Le départ est fixé à 4h du matin ce Samedi 12 Avril par les organisateurs. Il faut donc rouler une partie de nuit (environ 3h). Nous sommes obligés dans ce cas d'équiper nos vélo d'éclairages avant et arrière ainsi que de porter un maillot ou une veste réfléchissante sans quoi, nous ne sommes pas autorisés à prendre le départ.

Comme j'ai déjà effectué quelques tests cet hiver avec mon système d'éclairage, je n'ai aucun doute sur son fonctionnement. D'ailleurs, je l'ai à nouveau contrôlé et rechargé la veille.
Je sais que rouler 3h de nuit ne sera problématique pour la charge de ces lampes car le test que j'ai fait m'assure qu'elles peuvent tenir environ 10h de rang.

Je suis aussi équipé de mon nouveau sac à dos spécial trail dont le confort est sans aucune comparaison avec mon sac précédent : il est léger et sa ceinture ventrale empêche ce mouvement latéral qui finit par me cisailler les épaules...

Je prends donc le départ avec une bonne dizaine de compagnons d'aventure. Ce sont tous des habitués des BRM. Je suis le seul novice sur ce type de distance.

Le premier contrôle est à Nogent-Le-Roi au km 75. Toute cette première partie est faite de nuit. C'est la première fois depuis Bordeaux-Paris 2006 que je roule de nuit avec un groupe. Après avoir traversé les villes et leurs éclairages publics où nous en avons profité pour échanger quelques mots pour nous dire ce qui nous amène sur cette épreuve, nous entrons dans la nuit noire et les routes de campagne. La concentration est à son maximum.
Rouler de nuit en groupe est un exercice usant mentalement car il faut rester lucide à chaque seconde, à chaque coup de pédale... L'appréciation des distances, des écarts de trajectoire, de la vitesse est très particulière...
Je n'entends que le bruit des chaines qui frottent sur les pignons et les plateaux, le bruit des roues sur le bitume. Mon regard est fixé sur la roue arrière de mon compagnon devant moi ou sur le faisceau de mon éclairage...

Je n'ai aucune notion de l'heure ni de la vitesse à laquelle nous roulons...

Le premier contrôle, celui de Nogent-Le-Roi est atteint en près de 3h et 76km après un petit détour de 4km par la ville de Maintenon que nous ne devions pas traverser.

km 0 : La préparation du parcours et juste avant le départ
km 0 : La préparation du parcours et juste avant le départ

km 0 : La préparation du parcours et juste avant le départ

km 75 : Le contrôle de Nogent-Le-Roi

km 75 : Le contrôle de Nogent-Le-Roi

Après avoir mangé un de mes sandwiches, nous reprenons notre route.

J'ai emporté mon propre ravitaillement : Barres énergétiques, gels énergétiques, un bidon de mélange de malto-dextrine et isotonic, 3 sandwiches pain de mie/jambon ou fromage, 4 bananes.

Au cours de la matinée, les contrôles s'enchainent :

Km 117 à Brézolles puis km 135 à La Ferté Vidame.
Vers 12h, nous arrivons au point de contrôle de contrôle de Bonneval (km 205).

Les points de contrôle aux km 117 puis 135...
Les points de contrôle aux km 117 puis 135...

Les points de contrôle aux km 117 puis 135...

La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)
La route jusqu'à Bonneval (km 205)

La route jusqu'à Bonneval (km 205)

Arrivés à Bonneval au km 205, nous faisons une pause un peu plus longue d'environ 20 minutes pour nous alimenter. Je mange mon dernier sandwich ainsi qu'une banane.

J'ai aussi une envie furieuse de boire un Coca.

Durant cette pause, je me dis qu'il faudra que je me couvre un peu plus lors de mes prochains BRM de nuit.
Je suis parti avec un cuissard court, un maillot manches courtes, des manchettes et mon maillot réfléchissant en pensant que le jour allait se lever rapidement et la chaleur faire son effet.
Je me suis trompé... J'ai eu froid durant près de 100km et la température a dépassé les 10 degrés au bout de 160 km. Il faudra donc que je m'organise autrement sur les prochains BRM.

Au bout de 200km, je suis plutôt bien en jambes mais c'est là que commence la vraie difficulté de ce BRM car le vent n'y parait pas mais il est bien présent et nous allons le prendre de face sur les 100km restants...

km 205, le point de contrôle de Bonneval
km 205, le point de contrôle de Bonneval
km 205, le point de contrôle de Bonneval

km 205, le point de contrôle de Bonneval

Nous repartons de Bonneval à 6 compagnons. Les 4 autres ont souhaité s'arrêter plus longuement...

Malgré le vent, le retour vers le dernier contrôle situé à Saint Chéron (km 280) est assez rapide.

Une petite pause de 15 minutes à Saint Chéron avant de repartir pour les 25 derniers km qui ne sont pas les plus faciles car ce ne sont pas moins de 5 bosses qui nous attendent.

Nous repartons à 4 compagnons. Dès la première bosse, je me retrouve un peu en difficulté avec un de mes compères de route.
Nous décidons donc tous les 4 de rentrer chacun à notre rythme.De toute façon, je ne souhaite pas me mettre à bloc et faire l'élastique derrière. Cela m'arrange donc.

Mon dernier compagnon de route reste dans ma roue sur ces 20 derniers km et nous arrivons ensemble à Longjumeau au terme d'une très belle journée de vélo.

km 280 : Contrôle de Saint Chéron

km 280 : Contrôle de Saint Chéron

Sur le plan de l'alimentation, je n'ai consommé qu'une seule barre énergétique. Mes sandwiches et bananes sont une très bonne solution sur ces longues distances. Je m'étais rendu compte depuis quelques années sur les longues cyclosportives ou cyclos qu'au bout d'un certian nombre d'heures d'effort, je n'arrive plus à m'alimenter avec ces barres énergétiques et qu'il me faut une vraie alimentation.
Au delà du fait que ces bananes et ces sandwiches au pain de mie, jambon et fromage sont bien meilleurs, mon corps les assimile très bien.

J'ai donc trouvé la bonne formule alimentaire. Pour le RPE, il faudra certainement que j'y ajoute quelques pâtes ou pommes de terre car la durée de l'effort est bien plus importante.

En quelques chiffres, ce sont 307,4km et 1738m de dénivelé en 10h43 de vélo avec un temps total de 11h52. Je me suis donc arrêté 1h09 au total...

Merci à vous tous de me suivre....

BRM 300 validé !!!

BRM 300 validé !!!

Lire la suite

Objectif RPE : J - 2 mois

7 Avril 2014 , Rédigé par Laurent Bruynooghe Publié dans #Vélo : Objectif RPE 2014

Lundi 7 Avril 2014 : à 2 mois du départ

Les sensations commencent à être bonnes...

La préparation physique et mentale

Sur le mois écoulé j'ai continué à augmenter les distances en effectuant pas moins de 3 sorties de 200km ou plus.

J'ai commencé le 16 Mars par le BRM 200 de Longjumeau fait sous un superbe soleil avec 2 copains puis j'ai enchainé le weekend suivant (22 Mars) avec le BRM 200 de Noisiel que j'ai fait cette fois seul sous une bien mauvaise météo car le vent et la pluie m'ont accompagné durant plus de 110km.

Enfin, le Samedi 29 Mars, j'ai fait avec un copain, la rando cyclotouriste Boulogne - Chateauneu en Thymérais - Boulogne. Nous nous sommes un peu perdus à l'aller et cela nous a fait 235km sur cette journée.

A chaque fois sur ces weekend, j'ai roulé la veille ou le lendemain en solo. Ce qui me faisant entre 280 et 300km par weekend sur les 2 jours.

Ce dernier weekend, j'ai participé en tant que patrouilleur EcoCyclo (voir le lien sur ce blog) à la cyclosportive La Bisou au départ de Peronnas (01). Cela m'a permis de monter les premier cols et d'en prendre les sensations et de faire un peu de rythme aussi, ce qu'il ne faut pas négliger non plus.

J'ai aussi effectué quelques sorties solo en semaine.

Tout ça pour dire que le physique est en bonne progression car ma courbe de poids baisse un peu : Je me situe entre 73,5kg et 74.2kg contrairements aux 2 mois précédents.

 

Le 16 Mars : BRM 200km de Longjumeau avec mes potes Hugues (sur la photo) et Alex.

Le 16 Mars : BRM 200km de Longjumeau avec mes potes Hugues (sur la photo) et Alex.

Le 22 Mars : BRM 200km de Noisiel en solo. J'ai pu accroché un petit groupe de 10 gars.très sympas.

Le 22 Mars : BRM 200km de Noisiel en solo. J'ai pu accroché un petit groupe de 10 gars.très sympas.

Le 29 Mars : Boulogne - -Chateauneuf en Thymérais - Boulogne avec Alex

Le 29 Mars : Boulogne - -Chateauneuf en Thymérais - Boulogne avec Alex

Le 6 Avril : La Bisous (Péronnas - 01) avec la patrouille EcoCyclo

Le 6 Avril : La Bisous (Péronnas - 01) avec la patrouille EcoCyclo

Sur le plan mental, tous les indicateurs sont au vert.

Bref, bien dans mon corps et bien dans ma tête...

 

La préparation de l'assistance technique et logistique

Nous n'avons pas avancé pour le moment. Ce mois-ci, je dois me renseigner sur la location d'un véhicule adapté afin de pouvoir emmner tout le matériel et suivre en toute sécurité.

Je vais essayer de voir aussi avec Gérard si nous pouvons faire un test grandeur nature sur ce mois. Ceci dans le but de se mettre en place et tester les ravitaillements "à la portière"...

 

Le bilan à 2 mois du départ

Tout va bien. Je progresse sur la distance et les heures de selle.

Cette chute sur la Jacques Gouin en début Mars n'est qu'un souvenir sur le plan physique et mental.

Le seul point négatif au tableau est que je n'ai toujours pas récupéré mon vélo car la patte de dérailleur est difficile à trouver. J'ai contacté Cyfac (fabriquant de mon vélo) et j'attends de recevoir cette patte pour la faire poser.

Pour le reste, plus je roule mieux je suis sur tous les plans. Je me rends compte que je deviens un gros diesel capable de rouler seul sur un rythme régulier durant près de 8h sans souffrir...

Les km et les heures de selle vont continuer à augmenter durant la période à venir et j'en suis heureux.

Mais il ne faut pas oublier que cette épreuve n'est pas onodine et le garder toujours en tête...

Le Raid Provence Extrême ne sera pas terminé avant de passer la ligne... dans les temps impartis... soit 620km 11000m de dénivelé positif en moins de 33 heures !!!

 

Merci à vous tout de me suivre...

Lire la suite