Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Passion Vélo / Montagne

BRM 300 de Kingersheim : une belle histoire d'équipe

4 Mai 2016 , Rédigé par Laurent Bruynooghe Publié dans #Vélo : Histoires de sortie, #Vélo : BRM et randos

La génèse

Dans le cadre de ma préparation pour le Ti-REV 2016, le Raid Extrême Vosgien dans sa version allégée (405km 8800m de dénivelé), je me devais de débuter les premiers gros dénivelés un peu plus tôt que d'habitude dans la saison.

Et quoi de plus approprié que de faire un BRM montagneux dans les Vosges afin de commencer de m'imprégner de cette magnifique région et de ressentir la "philosophie" de ses routes et pourcentages.

Alors tout naturellement et au vue de son placement dans le calendrier, le BRM de Kingersheim (près de Mulhouse) avec ses parcours exigeants de 200 et 300km était parfait pour mes objectifs.

De plus, ces 2 BRM sont organisés par une équipe que je commence à connaitre un peu : Pascal Bride et Gilles Esselin. Il faut aussi y associer tous les bénévoles du CCK (cyclo club de Kingersheim) dont la qualité de l'accueil n'est pas une légende mais une superbe réalité !!!

S'il fallait une raison supplémentaire : Quelques-uns de mes copains cyclos viennent aussi. Cela me permettra de revoir Brigitte, Christine et Michel, Patrick, Pierre, Valex, Christian, Jacques et j'en oublie... Bref, une partie du Team Cyclosportissimo, du Team Mont Ventoux et du CCK bien sûr...

Je décide donc en ce début 2016 de m'inscrire sur le BRM 200. Mais après avoir fait la flèche Vélocio lors d'un weekend de Pâques mémorable par sa météo désastreuse où nous avons parcouru avec Pascal Bride, Pierre Carlin, Bruno Piesset (alias Valex) et moi 437km et 5000m de D+ en 24 heures en prenant des trombes d'eaux durant près de 12h, je me demande si je ne devrais pas basculer mon engagement sur le BRM 300.

Mon pote Valex, lors d'une discussion, m'incite sans que je m'en rende compte à le faire...

Nous décidons donc tous les deux de faire le BRM 300 du CCK ensemble avec une seule devise...

On part ensemble... On arrive ensemble !!!

Les préparatifs

En ce vendredi 29 avril, je prends la route en début de matinée pour me rendre à Kingersheim après avoir vécu quelques déboires la veille avec mon vélo.

En effet, il faisait beaucoup de bruits de craquements ces derniers temps et lors de ma sortie de jeudi, je découvre que c'est le corps de roue libre (donc roue arrière pour les non initiés) qui est mort... Donc, montage d'une roue arrière à l'arrache avec un essai devant chez moi avant de mettre le vélo dans le coffre.

Non content de cela, mes porte-bidons sont cuit. ils tombent en miettes. Il faudra donc que je trouve de quoi en acheter sur Mulhouse. Ce que je trouverai au Décathlon de Kingersheim.

Je suis hébergé à l'hôtel Le Roi Soleil de Kingersheim comme beaucoup d'autres de mes copains. Nous partagerons une chambre avec Yann dont je ferai la connaissance à ce moment puisqu'il fait partie des rares contacts que j'ai sur Facebook que je n'ai pas encore rencontres.

Arrivée à Kingersheim et la chambre d'hôtel
Arrivée à Kingersheim et la chambre d'hôtel
Arrivée à Kingersheim et la chambre d'hôtel

Arrivée à Kingersheim et la chambre d'hôtel

Chacun arrive tour à tour à l'hôtel et nous décidons de diner ensemble le soir.

Ca tombe bien car une bonne pizzeria se trouve juste à côté de l'hôtel et quelques uns d'entre nous aiment se type de repas la veille d'une cyclo.

Le repas de la veille...
Le repas de la veille...

Le repas de la veille...

A la fin de ce repas dont la bonne ambiance fait partie des raisons pour lesquelles j'aime me déplacer et rencontrer ces copains, nous nous fixons un rdv à 6h le lendemain matin pour un départ commun au club house du CCK, point de départ du BRM.

Le BRM 300 part à 7h alors que le 200 partira à 8h. Nous ne verrons donc pas nos amis du 200 avant notre départ.

L'avant-départ du BRM

La nuit est bonne et le sommeil plutôt bon. Le réveil se fait sans problème à 5h15 et nous nous préparons tranquillement avec Yann.

Nous descendons sur le parking rejoindre le groupe.

Pas de repas avant de partir de l'hôtel puisqu'il est trop tôt. Mais, Pascal nous avait prévenu comme quoi un petit déjeuner nous attendrait avant le départ.

Arrivée au club house du CCK... On la connait cette voiture !!! La fameuse Bridoumobile !!!

Arrivée au club house du CCK... On la connait cette voiture !!! La fameuse Bridoumobile !!!

Notre arrivée au club house du CCK
Notre arrivée au club house du CCK
Notre arrivée au club house du CCK
Notre arrivée au club house du CCK

Notre arrivée au club house du CCK

L'arrivée au club house du CCK nous donne l'ambiance du jour : Sympathie, gentillesse, bienveillance et rigolade !!!

Nous sommes accueillis par Pascal Bride et Gilles Esselin qui ont fait un boulot ENORME en préparation de ce BRM qui a failli être annulé au cours de la semaine précédente à cause des conditions météo sur l'Alsace. en fait, c'est tout le pays qui a subi une mauvaise météo. Au sommet du Grand Ballon où nous devions passer à l'origine, il y a encore 35 cm de neige et la route des crêtes en encore fermée.
Pascal et Gilles se sont démenés comme des chefs pour modifier les parcours et obtenir toutes les autorisations (préfectorales et Audax Club Parisien). Félicitations à eux deux car ce n'est pas simple et ils n'ont pas dormi sur leurs é oreilles durant la semaine écoulée.

L'accueil des bénévoles du CCK est aussi très amicale : je fais enfin la connaissance d'Aurore et Jacky Behe entre autres. Je n'ai pas les noms des autres bénévoles sur place mais l'accueil est tout aussi sympathique et nous les remercions pour ce qu'ils font.

Je peux dire qu'à ce jour, c'est le seul BRM sur lequel j'ai été accueilli ainsi...
Pierre et Valérie Carlin sont aussi là pour nous accueillir alors que le départ de Pierre est une heure plus tard.

Et ce fameux petit déjeuner CCK ? Et bien, le voici en images :

Le CCK's petit dej !!! Somptueux !!! N'est-ce pas Patrick ?
Le CCK's petit dej !!! Somptueux !!! N'est-ce pas Patrick ?
Le CCK's petit dej !!! Somptueux !!! N'est-ce pas Patrick ?

Le CCK's petit dej !!! Somptueux !!! N'est-ce pas Patrick ?

Le petit déjeuner est un délice avec plein de gâteaux et cakes préparés maison... Il donne envie de s'installer et rester là toute la matinée.

Mais ce n'est pas possible et il va falloir bientôt se mettre en route mais avant il nous faut récupérer notre carte de route et assister au briefing du Pascal...

Les cartes de route sont récupérées...

Les cartes de route sont récupérées...

Durant le petit-déjeuner, les discussions vont bon train...
Durant le petit-déjeuner, les discussions vont bon train...
Durant le petit-déjeuner, les discussions vont bon train...
Durant le petit-déjeuner, les discussions vont bon train...
Durant le petit-déjeuner, les discussions vont bon train...

Durant le petit-déjeuner, les discussions vont bon train...

Le briefing de Pascal est d'une précision sans faille... Attention à telle route, la montée du col de Mandray est granuleuse et attention dans la descente, gare aux pavés dans Munster et j'en oublie...

Le briefing de Pascal... Tout le monde est attentif... Toi aussi Valex ???
Le briefing de Pascal... Tout le monde est attentif... Toi aussi Valex ???
Le briefing de Pascal... Tout le monde est attentif... Toi aussi Valex ???

Le briefing de Pascal... Tout le monde est attentif... Toi aussi Valex ???

La météo est à nouveau annoncée mauvaise en milieu d'après-midi.

Le départ est fixé à 7h...

Gentlemen : Start your engine !!!

Le départ est donné et les 20 premiers km sont à allure contrôle par Pascal Bride.

Cela permet à tout le monde de discuter, partager, échanger et cela évite de partir à bloc comme cela arrive souvent même sur ce type d'épreuve ou le chrono n'est pas un objectif.

Il y a tout de même un délai maximum pour valider le brevet mais il est en général assez large pour beaucoup. Sur le 300km, nous avons un délai de 20 heures : il nous faut être arrivés avant 3h du matin.

Me concernant, je suis là pour me tester sur un gros dénivelés : 5450m de D+ est annoncé et je ne suis pas habitué à ces chiffres qui peuvent affoler. Mais je me dis qu'il faut bien passer par là avant d'attaquer la suite de la saison !

7h pile !!! Le départ !!!

7h pile !!! Le départ !!!

L'allure contrôlée permet de discuter un peu avec tout le monde... à mes côtés, Luc qui arrivera à 2h58 et validera son BRM !!!
L'allure contrôlée permet de discuter un peu avec tout le monde... à mes côtés, Luc qui arrivera à 2h58 et validera son BRM !!!

L'allure contrôlée permet de discuter un peu avec tout le monde... à mes côtés, Luc qui arrivera à 2h58 et validera son BRM !!!

C'est parti pour les ascensions...

Le nombre de cols à gravir peut affoler les esprits : Ils sont au nombre de 14 mais disons 13 car le col des Hayes depuis le col de Lauvy ne fait que 3 km.

Nous sommes une petite vingtaine au départ du 300 et dès le début des contreforts des Vosges, les petits groupes se forment.

Valex reste à mes côtés comme nous nous sommes promis de faire mais je suis surpris de voir qu'un autre copain reste aussi avec nous : Il s'agit de Jacques Barge.

Pour moi Jacques est une moto !!! Il roule beaucoup et réalise au moins un parcours de 300km par semaine (non, je ne me suis pas trompé !!!). Il habite en Ardèche et ses parcours ne sont pas tout plats non plus. Alors je suis très surpris qu'il reste avec nous mais très agréablement...

Je lui en parle et il me dit : "Non, je reste avec vous les gars... Pas de problème... On va se faire une bonne journée de vélo...".

Et bien ça, c'est l'esprit Cyclosportissimo que nous avons... J'adore !!!

Nous enchainons les cols du Hundsruck puis Oderen en guise d'apéritif de notre journée...

Entre temps, nous croisons Pascal Bride qui rentre après avoir accompagné quelques uns dans les premiers cols...

Sur la voie verte entre Hundsruck et Oderen...
Sur la voie verte entre Hundsruck et Oderen...

Sur la voie verte entre Hundsruck et Oderen...

A partir d'Oderen, un magnifique enchainement nous a été concocté par notre Bridou...

Nous passons les cols de Lauvy et des Hayes, Le Haut du Tot, la côte de la Croix Delon et la côte d'Arrentes...

Le col de Lauvy est impressionnant !!! il y a environ 4 km dont les pourcentages ne descendent pas en dessous de 12% avec des pointes à 17%.

Le col de Lauvy... avec un peu de neige au bord de la route...

Le col de Lauvy... avec un peu de neige au bord de la route...

La montée vers Le Haut du Tot est un peu moins difficile avec quelques replats... Nous arrivons au sommet et effectuons une première vraie pause... Nous sommes au km 107.

Pause à Le Haut du Tot
Pause à Le Haut du Tot

Pause à Le Haut du Tot

Dans la côte de la Croix Delon, je ne me sens pas très bien... Les jambes tournent moins bien...

Pourtant j'ai pensé à m'alimenter mais probablement pas assez de "sucré". J'ai mangé pas mal de salé...

J'en parle à Valex qui me conseille de prendre un gel afin de recharger un peu plus rapidement que ce que j'ai mangé jusqu'à présent... J'écoute ses conseils et environ 15 minutes après je me sens mieux.

Passé le sommet de la côte, je demande à ce qu'on s'arrête quelque part pour acheter un truc à manger et un coca...

Le coca a un effet positif sur moi sans être désastreux. C'est-à-dire que cela ne génère pas un pic de glycémie avant la chute fatale et la crise d'hypoglycémie !!!

Nous nous arrêtons au km 131 avant la côte d'Arrentes. C'est un Kebab !!! ça tombe bien car j'ai envie de frites !!!

Du coup, pendant que mes compagnons de route prennent un café pour l'un et un thé pour l'autre, je commande des frites et un coca... Que ces frites sont bonnes !!! D'ailleurs, Valex se laisse tenter par quelques unes...

km 131... La pause fringale...
km 131... La pause fringale...
km 131... La pause fringale...
km 131... La pause fringale...

km 131... La pause fringale...

J'essaie de faire bonne figure !!! Maim !!! Des frites !!!
J'essaie de faire bonne figure !!! Maim !!! Des frites !!!
J'essaie de faire bonne figure !!! Maim !!! Des frites !!!

J'essaie de faire bonne figure !!! Maim !!! Des frites !!!

On en profite pour remplir les cartes de route des premiers contrôles...

On en profite pour remplir les cartes de route des premiers contrôles...

Nous reprenons notre route après cette pause et entamons l'ascension de la côte d'Arrentes...

Après le beau temps, la pluie !!!

C'est à ce moment précis que la pluie fait son apparition.

Au sommet de la côte, nous sommes déjà bien mouillés et la température commence à chuter. Dans la descente de la côte et durant notre cheminement vers le col de Mandray, nous passons de 15° à 9° puis 7° au sommet et dans la descente.

Pour ma part, les jambes reviennent doucement et mes compagnons de route ont un regard bienveillant sur moi... Lorsque je suis un peu derrière eux, ils ralentissent et m'attendent.

Valex ne dit rien ou presque : Les mots justes et appropriés à la situation en fonction de mon regard.

Jacques attend toujours un peu plus haut dans un virage et j'entends régulièrement : "Aller Lolo !!!".

Lorsque vous n'êtes pas au top de votre forme, c'est un réconfort et une motivation supplémentaire de continuer à appuyer sur les pédales !!!

Nous sommes trempés durant la montée du col de Sainte Marie puis sa descente... Nous décidons donc de nous arrêter une nouvelle fois au pied du col de Haut de Ribeauvillé (km 189).

Valex et moi prenons un café alors que Jacques prend son habituel thé...

Km 189 : Trempés et besoin de se réchauffer !!!
Km 189 : Trempés et besoin de se réchauffer !!!

Km 189 : Trempés et besoin de se réchauffer !!!

km 189 : content mon Lolo ???
km 189 : content mon Lolo ???

km 189 : content mon Lolo ???

Nous repartons...

Se remettre sous la pluie et le froid et l'humidité sont à la limite du calvaire mais il n'y a pas le choix et comme me dit Jacques lorsque je leur dit que je suis transi de froid : "Nous aussi on a autant froid que toi..."

ils a raison !!! P... Lolo, arrêtes de te plaindre mon gars !!! Tu as voulu venir et tu savais qu'il allait pleuvoir... Tu connais la montagne et ses intempéries. Tu as l'habitude et tu vas donc continuer comme ça... Point barre !!!

C'est tout ça que je me marmonne en permanence même si parfois je crie en disant : "La prochaine épreuve, s'il est prévu une goutte de pluie, je n'y vais même pas... Je reste chez moi !!!"

Ce ne sera pas le cas bien sûr car je veux être là... Je crie cela pour me motiver encore plus à avancer... A la rupture Lolo ??? peut-être, je ne sais pas... Je ne pense pas car lorsque j'y repense aujourd'hui, je repars sans aucun doute !!!

Nous enchainons donc les cols suivants... Le col du Haut du Ribeauville est la 10ème ascension du jour puis la longue approche vers le Col de Charmont...

La nuit commence à tomber... je fais un essai avec ma lampe... Elle fonctionne... Ouf... tant mieux !!!

Nous continuons notre progression et montons le col de Charmont. Entre temps, nous nous arrêtons pour que je puissen enfiler toutes mes affaires afin de lutter contre ce froid... C'est efficace un temps... Il faut finir par se résoudre à l'évidence...

Nous prendrons la pluie jusqu'à l'arrivée !!!

Au sommet du col, il nous faut allumer nos lumières et là, mauvaise surprise !!! Ma lampe ne s'allume plus... En titillant les cables, ils semble que ce soit un faux contact...

Seul Valex a une lampe qui nous éclaire très bien. Nous ferons donc toutes les descentes derrière ou à côté de lui au ralenti afin de ne pas risquer quoi que ce soit...

L'enchainement du col de Bermont et du collet du Linge passe en douceur... Nous sommes dans la nuit... J'ai allumé ma frontale pour les ascensions et chacun est dans sa bulle.

Pour ma part, mise à part 2 petites alertes de début de crampe, je gère mes montées sur un braquet de 34*28 quel que soit le pourcentage...

La descente du Collet du Linge vers Munster se fait aussi tranquillement avec un brin de bonheur car il ne nous reste plus qu'un seul col : Le col du Firstplan qui ne représente pas une grosse difficulté au vue de ce que nous avons déjà fait...

Arrivés à Munster, il nous faut trouver un contrôle et seul un restaurant est ouvert... Nous en profitons pour y entrer et prendre un thé, un café et/ou un coca...

Nous sommes au km 259...

km 259 : Munster ou comment un simple thé au citron peut devenir le meilleur thé que j'ai jamais bu !!!
km 259 : Munster ou comment un simple thé au citron peut devenir le meilleur thé que j'ai jamais bu !!!
km 259 : Munster ou comment un simple thé au citron peut devenir le meilleur thé que j'ai jamais bu !!!

km 259 : Munster ou comment un simple thé au citron peut devenir le meilleur thé que j'ai jamais bu !!!

Je bois un thé... Il me réchauffe tellement le corps que j'ai l'impression que c'est le meilleur thé au citron de la planète... Comme quoi tout est relatif !!!

Nous prenons notre temps pour nous réchauffer avant de repartir...

Nous échangeons quelques mots avec les clients du restaurant qui nous demandent d'où noue venons et où nous allons... Ils nous regardent comme si nous étions des extraterrestres fous... Peut-être est-ce le cas mais c'est probablement ce que nous aimons...

Le départ Il est 23h et nous partons pour les 50 derniers km dont l'ascension du col du Firstplan, le 14ème et dernier col de la journée !!!

Une ascension toujours sous la pluie mais elle s'est un peu calmée !!! Nous grimpons tranquellement... Arrivés au sommet, Jacques vient à ma hauteur et me tape sur l'épaule en me disant ; "ça y est Lolo !!! c'est fini !!! Bravo !!!"

Oui c'est quasiment fini... km 272 !!! il reste maintenant une descente de 12km puis 20 km de plat avec un vent qui s'est fortement calmé !!!

Nous effectuons cette descente comme les autres : derrière Valex, notre seule lumière !!!

Puis ce long plat qui semble interminable et l'entrée dans la banlieue mulhousienne...

Cette longue ligne droite de 4km avec quelques ronds-points et feux rouges puis ce virage à gauche et enfin la 1ère à droite et l'entrée dans la rue de l'Oranger, adresse du CLub House du CCK...

YES !!! Nous sommes arrivés à bout de ce BRM 300km de Kingersheim...

Le bonheur suprême de cette journée est d'arriver tous les 3...

km 305... Nous sommes arrivés !!! On l'a fait !!!

km 305... Nous sommes arrivés !!! On l'a fait !!!

Nous sommes accueillis par Pascal Bride, Pierre et Valérie Carlin et les rares restés au bout de la nuit...

En effet, il est 1h25 du matin !!!

Nous sommes heureux comme des gamins... Je remercie chaleureusement mes 2 anges gardiens du jour... Ils ont veillé sur moi durant ces 300km en encore plus lorsque j'étais limite...

Ils me félicitent tous les deux d'avoir gardé la motivation de rester sur le vélo malgré les conditions presque extrêmes !!!

Je vous avoue qu'il a fallu que j'aille puiser très loin mentalement car il était hors de question de m'arrêter... Je peux vous garantir que le mental permet au corps de supporter beaucoup de souffrance et de douleurs et je pense que ce que j'ai vécu en ce samedi 30 avril n'est finalement pas grand chose par rapport à ce que cela aurait pu être !!!

Toute cette pluie endurée et tout ce froid pénétrant ne sont rien par rapport à la joie que cela procure d'être arrivé au bout de ce défi !!!

Après l'effort, le réconfort !!! Une douche bien chaude, une bière (non pas 4 !!!), un repas et surtout les amis !!!
Après l'effort, le réconfort !!! Une douche bien chaude, une bière (non pas 4 !!!), un repas et surtout les amis !!!
Après l'effort, le réconfort !!! Une douche bien chaude, une bière (non pas 4 !!!), un repas et surtout les amis !!!

Après l'effort, le réconfort !!! Une douche bien chaude, une bière (non pas 4 !!!), un repas et surtout les amis !!!

La médaille du BRM 300... Elle vaut son pesant de bonheur !!!

La médaille du BRM 300... Elle vaut son pesant de bonheur !!!

Le profil du BRM 300 du CCK et ci-dessous le lien vers mon strava...

Le profil du BRM 300 du CCK et ci-dessous le lien vers mon strava...

null

En conclusion

On m'avait parlé de la qualité des organisations du CCK, de l'accueil des bénévoles et de la rudesse des parcours des BRM de Kingersheim...

Je pense qu'on ne peut pas se faire d'idée tant qu'on n'y a pas mis les roues...

Venez découvrir les BRM du CCK et les merveilleux paysages vosgiens et alsaciens !!! Bravo au CCK pour cette organisation !!!

Malgré la pluie et le froid, les paysages sont somptueux !!!

Et s'il y a une image qui représente notre esprit d'équipe durant ce BRM c'est bien celle-ci prise sur les premières ascensions...

Mes 2 anges gardiens...

Jacques et Valex, je ne vous remercierai pas assez d'avoir fait attention à moi durant ces 18h30 passés ensemble !!!

Je garderai cette aventure humaine et sportive TRES longtemps dans ma tête !!!

On part ensemble !!! On arrive ensemble !!!

On part ensemble !!! On arrive ensemble !!!

Prochain défi : Les 24 heures du Castellet en SOLO sur le circuit Paul Ricard les 28-29 mai 2016

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

Brigitte 08/05/2017 11:02

Je relis de nouveau ton compte rendu de l'an dernier ! Maintenant que je connais le parcours ;-)

Laurent Bruynooghe 15/05/2017 07:35

Alors... Il es réaliste ? ;-)

Poucet 04/05/2016 21:09

Géniale cette solidarité du TRIO !!! Bravo aux anges gardiens, bravo à toi Lolo et MERCI pour ce récit qui sort des tripes !!!!
A bientôt j'espère ... avec le soleil.
Gilles

Laurent Bruynooghe 06/05/2016 10:26

Merci Gilles...
Au plaisir de te retrouver et partager quelques km un de ces jours.
Laurent

Brigitte 04/05/2016 20:05

Excellent récit !!! Je cite "Toute cette pluie endurée et tout ce froid pénétrant ne sont rien par rapport à la joie que cela procure d'être arrivé au bout de ce défi !!!" ... ça me parait un point important en effet ! C'est une chose à laquelle j'ai souvent pensé, quand ça devient dur !

Laurent Bruynooghe 06/05/2016 10:28

Tout à fait Brigitte...
J'ai trop occulté cette joie sur certains défis précédents !
Le mental commence à être bien en place maintenant...
Je me sens prêt à affronter mon vieux démon : L'Ardéchoise Vélo Marathon !!!

cestdurlevelo 04/05/2016 19:59

Juste ENORME ! Bravo :) Super compte rendu ! Y'a de l'émotion à gogo !

Laurent Bruynooghe 06/05/2016 10:29

Merci Baptiste !!! :-)

On se voit bientôt !!!